Investissement

Préparer sa retraite en investissant dans l’immobilier

Alors que la réforme des retraites est au cœur de l’actualité, l’investissement dans l’immobilier peut être une solution.

Il est souvent dit qu’investir dans un ou plusieurs biens est une valeur sûre pour le futur.

Si le financement des retraites devient de plus en plus compliqué, le placement dans la pierre pourrait constituer un revenu complémentaire. Alors, comment bien préparer sa retraite en investissant dans l’immobilier ?
 

1 - Se constituer un patrimoine immobilier

2 - En plaçant son argent dans l’immobilier

3 - Les solutions de rapidité
 

1 - Se constituer un patrimoine immobilier

Acheter sa résidence principale :
C’est le premier geste que vous devez faire : acquérir votre résidence principale. Si ce n’est pas déjà fait, il faut donc que vous investissez dans un bien qui vous appartiendra à la fin de votre emprunt. Vous n’aurez donc plus besoin de verser un loyer pour votre bien immobilier durant votre retraite. Un confort à ne pas négliger.

Cela peut également constituer une première épargne retraite qui est donc symbolisé dans la pierre. Être propriétaire de son bien vous permet donc de réduire vos dépenses concernant votre loyer. Seul les entretiens de votre logement vous sera demandé comme la taxe foncière.

Enfin, il se peut que votre bien principal ne vous convienne plus (de taille, d’emplacement, etc.). Vous pouvez alors revendre votre résidence pour en acheter une autre ailleurs sans à avoir à emprunter. Vous pourriez même gagner un peu d’argent sur votre ancien bien. Cela peut être très intéressant.

Les différents dispositifs d’investissement immobilier : 
Grâce aux différents dispositifs mis en place par le gouvernement, vous pouvez investir dans un bien locatif et réduire vos impôts. Une fois votre investissement amorti, vous pouvez percevoir un revenu complémentaire. Grâce à la location, mais aussi à la revente, vous vous dégagerez des bénéfices raisonnables. Profitez de la loi Pinel, qui permet d’investir dans un bien immobilier neuf, d’obtenir un avantage fiscal, et de faire le choix de continuer de louer, de le revendre, ou d’y habiter.

Même garantie avec la loi Denormandie, qui a les mêmes avantages que la loi Pinel, mais dans les logements immobiliers anciens.

Avec la loi Girardin, vous achetez un bien neuf en outre-mer, et défiscalisé immédiatement votre bien l’année suivante. La location sera idéale en ayant un pied-à-terre en Outre-mer. De plus, vous profiterez d’une réduction d’impôt de 22 % à 50 %. L’investissement dans la location meublée, ainsi que le dispositif Censi-Bouvard (dans des résidences spécialisées) est également très rentable.

2 - En plaçant son argent dans l’immobilier

La SCPI : 
Vous pouvez, grâce à la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), épargner votre argent dans des parts sociales. La SCPI possède plusieurs types de biens et vous pouvez choisir le nombre de parts que vous souhaitez placer. Elle gère donc votre bien, les locataires, l’entretien du logement. Vous êtes alors co-propriétaire. Cela évite certaines gestions locatives désagréables, comme les impayés.

La SCPI s’occupe aussi de vous verser les revenus fonciers de votre investissement. Tout est régulé, même si le logement n’a pas de locataires. Vous pouvez opter pour le montant que vous souhaitez emprunter. Cette solution vous permet alors de préparer la retraite tout en investissant dans l’immobilier. Votre capital est disponible à tout moment. Quand votre titre est investi, vous profitez d’une partie des loyers du bien. Vous pouvez demander un prêt bancaire pour obtenir des parts de SCPI. Un atout pour pouvoir réduire vos intérêts d’emprunts avec les loyers perçus.

2 catégories selon vos besoins : SCPI de rendement et SCPI fiscale
Vous pouvez souscrire auprès de deux types de SCPI en fonction de votre projet :
La SCPI de rendement : elle est centrée sur des biens locatifs de bureaux et de commerces, et vous garantit des revenus trimestriels. Ce type de biens vous apportera un portefeuille très varié. Vous pourrez même investir dans des biens immobiliers du secteur de la santé ou de l’éducation. Les placements dans des biens commerciaux sont très fiables, et assurent un rendement très profitable sur le long terme.
La SCPI fiscale : vous profitez d’avantages fiscaux avec les différentes lois de défiscalisation (Pinel, Denormandie, Girardin, etc.). Vous avez donc accès à ces dispositifs sans pour autant les gérer directement. Vous récupérez les abattements et les réductions d’impôts comme si vous achetiez votre bien sans la SCPI. La rentabilité sera, toutefois, plus faible que la SCPI de rendement.

 

3 - Les solutions de rapidité

Transmettre son patrimoine immobilier : 
La préparation à la retraite en investissant dans l’immobilier, ça s’anticipe ! Si ce n’est pas le cas, vous avez encore des solutions pour élaborer un plan de retraite. Tout d’abord, vous pouvez vendre votre bien en viager occupé. Cela veut dire que vous restez dans votre logement, tout en touchant le loyer de votre habitation. Vous profitez alors d’un abattement fiscal suivant votre âge (60 % entre 60 et 69 ans, 70 % à partir de 70 ans).

L’acheteur, quant à lui, bénéficie d’une décote sur votre bien qui est évalué en fonction de votre âge également. Vous obtenez une rente viagère, et l’autre partie, un bien immobilier à votre décès. Une seconde solution est la possibilité de louer une pièce chez vous.

Cela se fait de plus en plus dans les grandes villes. Cela permet à des étudiants, en général, de profiter d’un logement à petit prix le temps de leurs études, et vous de récupérer un petit loyer pour compléter votre retraite.
 

Un moyen bancaire : 
Enfin, il existe une solution bancaire avec un prêt hypothécaire. Si vous êtes le propriétaire de votre résidence principale et que vous êtes âgé de plus de 65 ans, vous pouvez demander une somme sous forme de capital, qui sera assuré par votre bien immobilier. Le remboursement se fera seulement par la vente de votre bien. Soyez juste vigilant au coût de ce type de prêt, mais finalement vous n’avez pas de charge supplémentaire.